Témoignage

Le 27/07/2019

[Témoignage] Financement gagnant pour la rénovation de la maison 1930 d’un ménage lillois aux revenus modestes.

Un ménage lillois a fait appel au réseau AMELIO et bénéficié de l’accompagnement personnalisé du dispositif AMELIO+ pour la rénovation d’une maison type 1930. Interview croisée.

Nous avons posé trois questions à Julien G., propriétaire occupant d'une maison type 1930 à Lille et 3 questions à Anna B., chargée d'opération du réseau AMELIO, l'habitat durable dans la MEL, qui a accompagné Julien dans son projet de rénovation pour en savoir plus sur le financement des travaux, souvent considéré comme un frein, par les ménages, pour se lancer dans la rénovation de leur logement.

3 questions à : Julien G., propriétaire occupant d’une maison ancienne dans le quartier de Lille Saint Maurice Pellevoisin

Julien G. habite le quartier depuis 15 ans. Pendant 10 ans, il a été locataire. Il y a 5 ans, une opportunité lui permet de devenir propriétaire du logement qu’il occupait, une maison restée « dans son jus »… Une véritable passoire thermique !

Parlez-nous un peu de votre projet : comment avez-vous eu connaissance du réseau AMELIO et de l’aide qu’il pouvait vous apporter ?

Quand ma femme et moi sommes devenus propriétaire, il est apparu vite nécessaire d’engager des travaux de rénovation de notre habitation : la chaudière de 30 ans montrait des signes de faiblesse. Les fenêtres en PVC n’isolaient ni de l’air, ni du bruit. Des vitraux au plafond de la pièce donnant sur l’arrière de la maison laissaient s’échapper toute la chaleur en hiver. Les combles n’étaient pas du tout isolés.

Je me suis lancé dans quelques travaux de rénovation sans vraiment de méthode. Ma curiosité naturelle et mon penchant pour l’écologie m’ont permis de découvrir l’existence de la Maison de l’Habitat Durable à Lille. Son programme d’animations m’a interpellé, notamment les ateliers pratiques d’auto-rénovation. Faire par moi-même, c’est ce que je voulais ! Apprendre à isoler les combles, découvrir les solutions techniques et les matériaux écologiques. J’ai découvert mes limites et pris conscience de la nécessité de me faire aider, à certaines étapes, par des professionnels.

Grâce à la Maison de l’Habitat Durable et à ses conseillers info-énergie, j’ai réalisé qu’il existait de nombreuses aides pour financer les travaux… Un nombre d’aides conséquent !

Puisque l’on parle coût des travaux, comment avez-vous monté votre plan de financement ?

Après discussion avec un conseiller info-énergie et compte-tenu de notre situation financière de l’époque, nous avons pu bénéficier du dispositif d’accompagnement AMELIO+ qui permet un accompagnement personnalisé des ménages modestes et très modestes.

Nous avons été mis en contact avec Anna B. de l’association Le Graal, missionnée par la Métropole Européenne de Lille dans le cadre du dispositif AMELIO+, qui nous a accompagnés tout au long de notre projet. Je peux même dire que nous avons été très bien accompagnés !  Des rencontres, des dizaines d’échanges téléphoniques et de mails. Anna nous a aidés à identifier toutes les aides auxquelles nous pouvions prétendre, à bien choisir les artisans, à faire les bons choix de matériaux.

Le montage financier a été complexe mais le soutien apporté par AMELIO+ nous a permis de ne pas jeter l’éponge face aux difficultés des travaux, notamment pour le remplacement des fenêtres, des autorisations à obtenir auprès de la Mairie et de l’Architecte des Bâtiments de France, de la paperasse à produire pour le montage des dossiers de demandes d’aides et de subventions…

Le résultat est là : nous avons clairement réalisé de gros gains en termes d’isolation thermique et phonique, de confort… Nous ne chauffons quasiment plus le deuxième étage. Les travaux viennent de se terminer. Je n’ai pas encore d’idée précise des économies sur les factures d’énergie, mais elles sont de toute façon très importantes.

Le conseiller AMELIO+ a fait son maximum pour que nous n’ayons à payer que le minimum.

Les travaux sont aujourd’hui quasiment terminés. Quels conseils donneriez-vous à un propriétaire qui souhaiterait se lancer dans la rénovation énergétique de son logement ?

Je ne vous cache pas que ces travaux ont été un vrai boulot ! Mon premier conseil serait de se montrer patient et surtout de s’investir dans le projet : s’informer, se former, discuter avec les artisans et ne pas hésiter à faire marcher la concurrence. Ca demande temps et patience !

Mon second conseil serait de commencer par prendre contact avec la Maison de l’Habitat Durable et ses conseillers Info-Energie afin de dégrossir le projet, d’avoir toutes les clés pour le réussir et d’être orienté vers les bonnes personnes. Ces conseils et formations gratuits nous ont permis de bien comprendre les enjeux de la rénovation de notre logement, de choisir les matériaux adaptés à notre projet et surtout de bénéficier des aides financières sans lesquelles nous n’aurions tout simplement pas pu faire les travaux !


3 questions à : Anna B., chargée d’opérations du réseau AMELIO

Anna B. est chargée d’opérations au Graal qui fait partie du réseau AMELIO, l’habitat durable dans la MEL. Le Graal (Groupe de Recherche pour l’Aide et l’Accès au Logement) intervient dans le cadre du dispositif AMELIO+ dans le conseil et l’accompagnement des ménages modestes et très modestes.

Quelle est votre mission au sein du réseau AMELIO et plus spécifiquement dans le cadre du dispositif AMELIO+ ?

Le Graal, dans le cadre du dispositif AMELIO+, conseille et accompagne les ménages aux revenus modestes et très modestes pour leur permettre de réaliser dans les meilleures conditions possibles des travaux de rénovation de leur logement.

Ma mission est donc d’accompagner les habitants qui souhaitent améliorer le confort de leur logement, notamment son confort thermique. Concrètement, la procédure que nous mettons en place est simple.

Tout commence par une première visite à domicile. C’est l’occasion de se rendre compte de l’état du logement, de vérifier l’état de la structure, les dangers électriques…, d’envisager les travaux à réaliser, de faire le point sur la situation familiale, financière du ménage. Lors de cette rencontre, je donne des informations utiles pour les demandes de devis et explique le fonctionnement des aides financières à la rénovation du logement. Avec le ménage, nous faisons le point sur les travaux à privilégier, notamment sur le plan énergétique pour s’assurer qu’à l’issue des travaux, le logement sera non seulement plus confortable mais surtout plus économe !

Suite à cette première rencontre, le ménage procède aux demandes de devis auprès des entreprises. Je vais l’aider à comparer les prix, à comprendre en détail les devis, vérifier qu’ils sont bien fidèles à ce qui est attendu, qu’ils respectent bien les normes. Je veille à ce que les entreprises soient viables, qu’elles présentent des garanties en matière d’assurance et, surtout, que le devis soit recevable auprès des financeurs afin de garantir l’obtention d’aides financières. Le ménage est le seul à décider à quelle entreprise il va faire appel. Mon rôle est simplement de l’accompagner dans sa prise de décision.

Pendant que le propriétaire fait ses demandes de devis, je procède à une étude thermique du logement. Elle est une aide à la décision et permet d’identifier quels travaux seraient les plus intéressants à réaliser en terme de gain énergétique. Certaines aides financières sont conditionnées aux gains énergétiques obtenus après travaux. Il est donc nécessaire de pouvoir mesurer ce gain.

Ensuite, le projet est défini et estimé, le choix des travaux à engager arrêté et les devis acceptés.

A partir de là, je prends en main le montage des dossiers de demandes d’aides financières et je m’occupe de leur dépôt auprès des financeurs : l’ANAH, la Métropole Européenne de Lille, la commune... J’aide donc le ménage à identifier l’ensemble des aides auxquelles il pourrait prétendre. Le ménage peut procéder lui-même à la demande de certaines aides, et être accompagné par l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement) au moment de sa déclaration pour obtenir le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique (CITE). L’objectif que je poursuis est de lui permettre de se retrouver avec un montant restant à sa charge le plus faible possible et qu’il puisse l’assumer.

L’accompagnement se poursuit avec le suivi des demandes de financement, jusqu’à l’obtention de l’accord des financeurs. Une fois l’accord obtenu, je demande le déblocage des avances pour que le ménage puisse commencer ses travaux.

Tout au long du chantier, je reste en contact avec le ménage que je continue à conseiller et à accompagner, par mail, par téléphone.

Il peut arriver, si certains travaux prévus n’ont pas été réalisés, qu’un nouveau diagnostic thermique soit réalisé pour s’assurer que la modification des gains énergétiques n’impactera pas le montant, voire l’obtention des aides.

A la réception des travaux, mon travail consiste à vérifier la qualité des travaux effectués, et le respect des normes de mise en œuvre, à vérifier les factures et à envoyer aux financeurs la demande de solde des aides.

Ma mission se termine une fois que je suis certaine que le paiement a bien été versé au ménage.

Vous avez accompagné Julien G. tout au long de son projet. Quelles sont les conditions qui ont permis d’amener la rénovation énergétique de son logement à son terme ?

Avec Julien, c’était le dossier idéal. La procédure d’intervention s’est déroulée comme je viens de la décrire.

Il ne faut pas se le cacher, mener à bien un projet de rénovation comme celui de Julien demande du temps et de la patience, surtout de la part du propriétaire.

Les travaux envisagés par Julien étaient importants : changement des huisseries, isolation des combles, pose d’une nouvelle chaudière et d’une ventilation adaptée. L’implication du propriétaire est primordiale. Le nombre de financeurs sollicités également : il faut composer avec des délais qui peuvent parfois sembler longs.

Quelle a été la spécificité du montage du financement du projet de Julien G. ?

Le projet de Julien était d’autant plus intéressant que sa famille et lui étaient particulièrement attentifs à obtenir un logement non seulement économe en énergie mais également sain. Dans le choix des entreprises, Julien a privilégié celles qui lui proposaient des produits les plus écologiques possibles : isolants bio-sourcés, menuiseries en bois… Cette exigence a permis à Julien de bénéficier d’une aide spécifique de la Ville de Lille pour l’achat et la mise en œuvre d’éco-matériaux.

Outre les aides habituelles de l’ANAH, de la MEL et de la Ville de Lille, Julien a pu bénéficier de l’aide à la rénovation énergétique du logement versée par la Région Hauts de France, qu’il a demandé lui-même en passant par la plateforme en ligne de la Région.

Ajouter à cela un très bon choix d’entreprises par Julien. Ce fut un dossier idéal et passionnant à suivre et à accompagner.

Je peux donner quelques chiffres parlants. Le montant des travaux s’est élevé à 30.257,45 € TTC. C’est précis ! Julien a pu bénéficier au total de 24.750,00 € d’aides. Restaient à sa charge 5.507,45 € qu’il a pu financer lui-même grâce à son épargne.

5.507,45 € pour se retrouver avec une maison confortable et économe en énergie, c’est un projet gagnant pour Julien et sa famille. Les factures d’énergie à venir s’en ressentiront !

 

En savoir plus (liens utiles) :

AMELIO+

Graal

Guide des aides et primes à la rénovation de la Ville de Lille

A propos des aides de la Région Hauts de France

 

Le projet en images

Avant travaux
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Avant travaux, des fenêtres et un vitrail qui laissaient s'échapper la chaleur et entrer le froid dans le logement
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Une vieille chaudière en fin de vie, pas adaptée au logement
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Avant travaux, une isolation de la toiture quasi inexistante
 
Après travaux
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Après travaux, de nouvelles huisseries ont permis d'optimiser l'étanchéité à l'air et d'isoler le logement
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
L'isolation a été mise en oeuvre à la fois sous la toiture, dans les combles, et sur les murs par l'intérieur
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Installation d'une nouvelle chaudière adaptée à l'habitation maintenant parfaitement isolée et ventilée
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Le système de ventilation a été repensé et une VMC a été installée
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Les huisseries, portes et fenêtres, ont été remplacées afin de garantir isolation thermique et bonne étanchéité à l'air
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Le triptyque Isolation / Etanchéité à l'air / Ventilation garantit un résultat optimal : confort de vie, économies d'énergie
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Après travaux, la maison type 1930 a retrouvé une seconde jeunesse !
Rénovation énergétique d'une maison type 1930 à Lille
Au final, une maison isolée, étanche à l'air et bien ventilée

 

 

 

 

 

 

 

Nos actualités

Toutes nos actualités